INFORMER

SUR LA NUTRITION

bannier2

banner3

bannier2


Actualités

Enquête nutritionnelle nationale

ENQUETE NUTRITIONNELLE NATIONALE 2023 : la situation…

L’Enquête nutritionnelle nationale (ENN) avec la méthodologie SMART, s’est déroulée du 14 septembre au 10 octobre 2023 dans 10 des 13 régions du Burkina Faso. Elle a couvert 28 strates (27 provinces et une région). Dans l’ensemble, la situation nutritionnelle est caractérisée par une persistance de la malnutrition sous toutes ses formes, des carences en micronutriments toujours préoccupantes cependant on note une amélioration de certains indicateurs de l’Alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE) dans les zones enquêtées.

L’ENN permet d’évaluer la situation nutritionnelle chez les enfants âgés de 0 à 59 mois, les adolescentes (10-19 ans) et les femmes en âge de procréer (15 à 49 ans). Au niveau des indicateurs de la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans, les résultats de l’ENN présentent une situation toujours préoccupante. En effet, la prévalence la plus élevée de la malnutrition aiguë est observée dans les Balé (10,7% dont 1,5% sous la forme sévère) et la plus faible dans la Comoé (4,3% avec 0,0% sous la forme sévère). Les prévalences au-dessus du seuil « élevé » de l’OMS (10%) sont observées dans les provinces des Balé (10.7%) et de la Sissili (10.0%). Quant à la malnutrition chronique, la prévalence la plus élevée est observée dans le Kourwéogo (28,3% dont 12% sous la forme sévère). La plus faible prévalence est observée dans la province du Boulgou avec13,2% dont 3% sous la forme sévère. Concernant l’insuffisance pondérale, la prévalence la plus élevée est observée dans la Bougouriba (19,2% dont 3,3% sous la forme sévère) et la plus faible dans le Boulkiemdé (7,7% dont 1,7% sous la forme sévère).

Les différents types de malnutrition repartis sur le territoire

Chez les Femmes en âge de procréer (FAP) et les adolescentes, les résultats de l’enquête présente une persistance du double fardeau nutritionnel. En effet, la prévalence de l’insuffisance pondérale chez les FAP est plus élevée dans le Kouritenga (19,6%). A l’opposé, les provinces du Zoundwéogo et du Houet présentent respectivement les fortes proportions des FAP en surpoids (27,8%) et de FAP en état d’obésité (12,1%). Aussi, 5.1% des adolescentes sont en situation d’obésité sur l’ensemble des zones enquêtées. La province du Boulgou présente la plus forte prévalence avec 16% largement au-dessus des provinces du Kadiogo (3,2%) et du Houet (3, 8%).

En ce qui concerne le niveau de la couverture de la supplémentation en vitamine A des enfants, elle varie entre 71,3% dans la région du Centre à 93,8% dans le Centre-Sud. Pour le déparasitage, le niveau de couverture varie de 69,3% dans le Centre à 91,6% dans le Centre-Sud.

Concernant les pratiques optimales d’ANJE, les résultats présentent une certaine amélioration. En effet, 65,6% des enfants de 0 à 23 mois des strates enquêtées ont bénéficié d’une mise au sein précoce et près de 77,5% des enfants ont été exclusivement allaités. Au moins 80% des enfants de 12 à 15 mois ont été allaités jusqu’à un an et près de 70% des enfants jusqu’à 24 mois.

Notons qu’à cause de la situation sécuritaire difficile, les régions du Centre-Nord, de l’Est et du Sahel n’ont pas été couvertes au cours de cette édition de même que les provinces de la Kossi, du Nayala et du Sourou dans la Boucle du Mouhoun et celles du Loroum et du Zandoma dans le Nord.

Lire plus ...
Les parlementaires se sont engagés a accompagné le gouvernement à garantir une meilleure sécurité des aliments

Nutrition au Burkina : les parlementaires outillés sur…

Le Secrétariat Technique chargé de la multisectorialité pour la Nutrition (ST-Nut) en collaboration avec le Réseau des parlementaires pour la sécurité nutritionnelle (REPASEN) a organisé le 7 et 8 mai 2024, un atelier sur les enjeux de la nutrition au profit des députés de l’Assemblée Législative de Transition (ALT). Cette rencontre a servi de cadre pour échanger sur les défis de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant et de la sécurité sanitaire des aliments au Burkina Faso.

Une quarantaine de parlementaires ont participé à cette rencontre. C’était pour eux une occasion d'acquérir de nouvelles connaissances dans le domaine de la nutrition. Ce qui devrait leur permettre d’interpeller l’exécutif sur les sujets de nutrition au cours des débats parlementaires.

A l'issue des de 48 h de communications et d’échanges, les participants ont formulé des recommandations qui permettront d’améliorer l’état nutritionnelle des enfants de moins de 5 ans et de garantir une meilleure sécurité sanitaire aux populations du Burkina Faso.

 

Lire plus ...
Les parlementaires engagés à améliorer la situation nutritionnelle au Burkina Faso

Forum des parlementaires sur la nutrition : les…

Le forum des parlementaires sur la nutrition s’est tenu du 15 au 17 janvier 2024 à Ouagadougou. Ce cadre d’échange a été initié par le Réseau des parlementaires pour la sécurité nutritionnelle (REPASEN), en collaboration avec le Réseau de la société civile pour la nutrition (RESONUT) et le Secrétariat technique chargé de la multisectorialité pour la nutrition (ST- NUT).

 

Les parlementaires burkinabè se sont engagés en faveur de l'augmentation du financement domestique en faveur de la nutrition à hauteur de 3% du budget de l'État. L’engagement a été pris à l’occasion du forum des parlementaires sur la nutrition. Ce forum qui a permis de réunir une cinquantaine de députés et d’administrateurs parlementaires, était une occasion de faire le plaidoyer pour une grande implication des parlementaires Burkinabè sur les questions de nutrition.  

Il s’est agi au cours de cette rencontre d’informer sur le rôle qu’ils peuvent jouer pour une budgétisation sensible à la nutrition. Plusieurs communications ont été dispensées au cours de ces trois jours de travaux. Ce qui a permis de renforcer la capacité des parlementaires en matière de nutrition mais aussi leur engagement dans la démarche multisectorielle de lutte contre la malnutrition au Burkina Faso.

 

Lire plus ...

AGENDA

Cette application a été conçue pour permettre un accès facile aux indicateurs du PSMN. Elle permet de créer des graphiques d'analyse et d'exporter les données.
Cliquer ici pour telecharger le APK